xanax for gay weddings vimeo buy xanax is xanax pregnancy safe

administration of iv valium valium online diazepam online Dayton

how long for ambien out of system zolpidem no prescription ambien testing for benzodiazepines

melatonin tramadol withdrawal tramadol 100mg buy tramadol cod fedex

ambien and percocet overdose buy ambien online what happens if you mix alcohol and ambien

soma restaurant salem ma buy soma onlline soma linyit voleybol

how long does it take to pass a drug test for valium valium online no prescription hur l¤nge h¥ller valium

effects of mixing coke and xanax buy alprazolam online no prescription xanax on the pill

taking phentermine with cymbalta buy phentermine phentermine 37.5 mg france

is there a better sleeping pill than ambien zolpidem no prescription ambien hallucinations how to

Charte de Bologne pour la durabilité et la santé

image_pdfimage_print

CHARTE DE BOLOGNE
POUR LA DURABILITE ET LA SANTE


INTRODUCTION

Le modèle actuel de développement basé sur une croissance illimitée et sans discernement de l’économie, c’est à dire sans aucune attention à la redistribution équitable des richesses et aux droits des personnes, non seulement n’est pas soutenable d’un point de vue économique, social et de l’environnement, mais encore n’est pas en mesure d’assurer complètement la protection de la santé des générations actuelles et futures.

Les associations constitutives du RESEAU POUR LA DURABILITE ET LA SANTE
partagent et souscrivent à ce qui suit:

1. Pour promouvoir et protéger la santé il n’est pas seulement suffisant de s’occuper des services de santé, mais il est surtout nécessaire de valoriser et d’agir sur les déterminants environnementaux, sociaux-économiques et culturels qui influencent la santé et construire un modèle culturel, économique et social alternatif à celui en place et qui ne repose pas uniquement sur la croissance économique comme une fin en soi.

2. La santé n’est pas seulement conçue comme un droit que nous devons protéger, mais aussi comme un bien commun dont il faut prendre soin activement par la participation responsable et directe des personnes et des communautés ainsi que dans la définition et l’application des politiques à suivre.

3. Les modèles de soins et de la santé publique doivent placer la Personne au centre dans une relation continue avec son habitat et son relationel. Ces modèles doivent encourager la résilience, la participation et l’autodétermination individuelle et de la collectivité en adoptant une approche centrée sur les soins apportés au patient plus que sur la maladie en soi et sur l’attention à la salutogénèse et aux déterminants de la santé plus que sur la pathologie.

4. Les questions de la santé et de la santé publique doivent être abordées par une approche systémique, afin de faciliter l’interaction des connaissances, des professionnels et des organisations. Dans ce contexte, il faut souligner l’importance du développement du dialogue et des synergies entre la Biomédecine, les Médecines Traditionnelles et Non Conventionnelles..

5. Il faut lutter contre la diffusion de services de santé prescrits de manière inappropriées; il faut reconnaître les limites de la médicine et de la science en général, éviter le cliché selon lequel pour améliorer la santé faire davantage signifie faire mieux, il faut éviter la médicalisation de la santé, et l’invention de fausses maladies à but lucratif.

6. Il faut soutenir la lutte contre les fraudes, la corruption et aussi démasquer et combattre les conflits d’intérêts. Il est absolument nécessaire qu’il y ait une totale indépendance et transparence du système de santé publique et de la Recherche par rapport aux intérêts du marché et de l’industrie, en particulier dans le domaine de la distribution et du commerce des médicaments, des dispositifs médicaux et des technologies sanitaires.

7. Il est nécessaire d’adopter des formes d’organisation et de gestion des services de santé fondés sur les soins de santé primaires et sur l’intégration au travers de services, réseaux sociaux et bénévolat, en soutenant le système des protections et des garanties de la communauté.

8. Pour mettre pleinement en œuvre les dispositions de l’article 32 de la Constitution Italienne et les contenus de la loi qui a porté a la création du Système National de Santé italienne, il est nécessaire que le système national de santé reste universel et qu’il soit financé de façon adéquate par la fiscalité générale et progressive afin d’éliminer les inégalités d’accès. Le financement doit être basé sur un système qui évalue les résultats en termes de santé et pas seulement la production des performances. Il est donc nécessaire de modifier les critères de sélection des Niveaux Essentiels d’Assistance et de paiement pour service medical.

Compte tenu de ce qui précède, les Associations signataires et fondatrices
du RESEAU POUR LA DURABILITE ET LA SANTE s’engagent à:

a) Commencer un parcours de connaissance mutuelle, de discussion et de collaboration sur les questions relatives à la santé, ses déterminants et sa durabilité..

b) Développer des synergies, conformément à la déclaration ci-dessus, afin de bénéficier des contributions liées aux intérêts spécifiques poursuivis par chaque association, tel que, par exemple, le lancement de projets conjoints de bonnes pratiques dans les domaines de la recherche, la formation, les soins et le changement culturel.

c) Organiser des événements d’intérêt commun.

d) Promouvoir et parrainer activement des actions spécifiques de sensibilisation et engagement sur les questions liées à la santé durable des institutions nationales et supranationales.

e) Promouvoir l’échange d’informations, d’expériences et de documents parmi les membres des Associations.

f) Constituer le “Reseau pour la Durabilité et la Santé”, afin de mettre en œuvre ce qui précède.

Bologne, le 14 Juin 2014

LISTE DES ASSOCIATIONS FONDATRICES (LIEN)


Download (PDF, 59KB)